Isolation : par quoi faut-il commencer ?

On a souvent pour habitude de dire que la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas. Une citation rendue possible par les options d’économie importantes que vous offre l’isolation thermique. Mais une bonne isolation peut vous coûter cher en raison de la multitude d’éléments à isoler. Que faire et par quoi commencer quand on n’a pas assez de moyens ?

Isoler le toit en premier

Quand on habite une maison non isolée, 25 à 30 % de ses pertes de chaleur proviennent de la toiture. C’est donc à elle qu’il faudra penser en premier. Pour réussir correctement son isolation, il faudra refermer de manière efficace les combles. La technique à employer dépend en partie de la nature des combles.

Dans le cas des combles perdus, il faut déposer l’isolant directement sur le plancher. Ceci vous évitera d’avoir à chauffer un espace non occupé. En revanche, s’il s’agit de combles aménagés, la méthode la plus simple sera d’isoler les murs en pente (rampants) par l’intérieur. Vous pouvez aussi isoler la toiture par l’extérieur. Dans ce dernier cas, il faudra au préalable enlever le revêtement de la toiture afin de placer l’isolant. Si vous avez un projet d’isolation de toiture en vue, contactez des professionnels pour en savoir plus et obtenir un devis gratuit sans engagement.

Réaliser l’isolation des murs

Après la toiture, l’isolation des murs doit constituer votre nouvel objectif. Avec une part de 20-30 %, les murs constituent la deuxième cause de déperdition énergétique dans une maison. L’isolation des murs peut se faire par l’intérieur (ITI) afin d’en préserver la façade. Toutefois, avec cette option vous perdrez une partie de la surface habitable. La deuxième option qui est plus efficace consiste à opter pour une isolation extérieure des murs (ITE). Dans ce cas, la maison tout entière aura été enveloppée par l’isolant.

Selon la configuration de votre logement et votre budget, un professionnel vous guidera vers l’utilisation d’isolants comme le liège, les fibres de bois, le chanvre, la laine de verre, la laine de roche…

Changer les fenêtres et isoler les planchers bas

Les fenêtres ne représentent que 10 à 15 % des pertes de chaleur sur une maison non isolée. Vous gagnerez toutefois à les remplacer par un double ou un triple vitrage. Par ailleurs, cela améliorera considérablement le confort de votre domicile. Il en va de même pour les planchers (7-10 % de pertes de chaleur dans une maison). Leur isolation apporte une amélioration sensible aux performances énergétiques, surtout quand il s’agit d’un garage ou d’un vide sanitaire.

La ventilation et le chauffage pour finir

Votre maison étant à présent bien isolée, le renouvellement de l’air doit retenir votre attention. Bien optimisé, il servira à évacuer l’humidité et les polluants. La solution la plus simple et la plus efficace consiste à installer une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC). Après cela, il faudra optimiser le chauffage.

Notez qu’il est possible d’obtenir des aides financières intéressantes quand on veut financer ses travaux d’isolation avec peu de moyens. On pense notamment au CITE, le fameux crédit d’impôt pour la transition énergétique, l’éco-PTZ, les subventions de l’ANAH, le prêt écologique à taux zéro, les primes énergie, ou encore la TVA réduite à 5,5 %.