Isolation du sol : faites des économies !

Savez-vous qu’une mauvaise isolation du sol pouvait augmenter votre facture énergétique de 10 % ? En plus de coûter cher, l’absence ou l’inefficacité de l’isolation des sols fait rentrer le froid dans l’habitation et réduit considérablement le confort des habitants.

En décidant d’isoler cette partie de votre habitation, vous pourrez économiser sur vos factures de chauffage, mais aussi augmenter le confort dans votre logement. Selon le type de construction, de nombreuses techniques peuvent être utilisées pour réaliser cette opération. Pourquoi isoler le sol de sa maison ? Est-ce efficace ? Nous apportons toutes les réponses à vos questions.

Rénovation de la maison : qu’est-ce que l’isolation du sol ?

L’isolation du sol est une opération qui consiste à utiliser un matériau isolant par dessus ou en dessous du sol d’une habitation. Elle est réalisée sous la chape et son objectif principal est de créer une rupture thermique avec la dalle de béton froide.

Cette opération est possible autant sur les nouvelles maisons que les anciennes, dans le cadre d’une rénovation. Étant très technique et comportant de nombreuses subtilités, vous devrez faire appel à des professionnels du bâtiment tels que https://sobatiment.fr pour réaliser ce type de rénovation très technique chez vous.

isolation sol maison professionnel bâtiment

Les différents types d’isolation du sol

De manière générale, l’isolation du sol avec de la mousse polyuréthane peut se faire de deux manières distinctes, selon les constructions présentes dans l’habitation :

  • l’isolation par le dessus,
  • l’isolation par le dessous.

L’isolation par le dessous

Cette opération dépend de plusieurs conditions, notamment de la présence ou non d’un espace non chauffé (cave, garage, etc.) dans votre maison ou d’un espace vide, mais rempli d’air entre le sol de l’habitation et le sol naturel humide.

Si vous répondez à ces critères par la positive, l’isolation par le dessous est ce qu’il vous faut. Elle devra être réalisée sur le plafond de l’espace vide rempli d’air. Là encore, de nombreuses techniques peuvent être sollicitées, notamment :

  • en collant des panneaux isolants rigides par-dessus le plafond,
  • en plaçant une couche mince de mortier coulée sur une couche isolante en polystyrène ou en polyuréthane appelée chape flottante. Cette dernière repose à son tour sur un plancher léger,
  • en installant un plancher à hourdis : c’est un ensemble de planchers préfabriqués en béton sur lesquelles on retrouve des poutrelles avec des hourdis en béton sur le dessus.

L’isolation par le dessus

Ce deuxième type d’isolation s’adresse aux constructions qui ne sont pas constituées de vide sanitaire ou d’espace non chauffé. Dans ce cas, le professionnel en charge des travaux devra avoir accès à la partie supérieure de la dalle dans le but de pouvoir ôter le revêtement du sol. Réaliser une isolation du sol par le dessus demande la mise en oeuvre de diverses méthodes :

  • la pose d’une chape isolante thermique (seulement si le sol n’est pas humide),
  • la pose d’une chape flottante,
  • la pose de plaques d’isolants sous la dalle,
  • la pose d’un plancher à hourdis.

Les avantages de l’isolation du sol

L’isolation du sol compte de nombreux avantages.

L’isolation du sol pour réduire sa consommation énergétique

Les pertes de chaleur dans une habitation se font à travers les parois externes de la maison et 7 à 10 % de ces déperditions se font par le sol. Qui dit perte de chaleur dit forcément hausse de la facture d’énergie, ce qui explique pourquoi un manque d’isolation peut augmenter la facture énergétique de 10 %.

Comme la perte de chaleur est assez conséquente, nous avons tendance à vouloir compenser en haussant les performances énergétiques de la maison, ce qui augmentera vos dépenses, sans pour autant améliorer votre confort et celui des autres habitants. Les revêtements de sol tels que la moquette, le carrelage ou le parquet ne suffisent malheureusement pas à combler ce manque d’isolation.

Améliorer le confort à l’intérieur de l’habitation avec l’isolation

Dans une maison mal isolée par le sol, la température à l’intérieur de l’habitation avoisine les 10 degrés en hiver, ce qui peut considérablement réduire le confort des habitants de la maison. Grâce à une bonne isolation du sol, il est possible d’améliorer la température, jusqu’à la doubler pour faire le plus grand bien aux habitants. Associez l’isolation avec un revêtement tel que de la moquette ou un parquet pour un maximum d’efficacité.

Isoler le sol de sa maison afin de réduire l’humidité

Nous ne sommes jamais à l’abri d’une montée de l’humidité du sous-sol. Pour y remédier, il faudra penser à isoler le sol de sa maison et opter pour des matériaux très résistants afin de retenir toute l’humidité du sous-sol et éviter qu’elle n’atteigne les murs ou les sols.

Grâce à une bonne isolation au niveau des planchers des espaces de vie, vous éviterez de chauffer les espaces que vous n’utilisez quasiment pas au sous-sol (caves, vides ventilés, etc.).

économie isolation sol thermique

Une isolation du sol pour réduire les nuisances sonores

En plus de l’isolation thermique, l’isolation du sol permet également une meilleure isolation phonique. Les bruits causés par le voisinage, les voitures et les lieux assez fréquentés aux alentours peuvent vite déplaire et considérablement réduire le confort des habitants de la maison. Certains appareils situés dans votre sous-sol peuvent même gêner au quotidien. Une bonne isolation du sol permet alors de réduire de manière considérable toutes ces nuisances sonores.

L’isolation du plancher pour pouvoir bénéficier d’aides financières

En effectuant des travaux d’isolation de votre sol, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt s’élevant quasiment à 30 %. Pour pouvoir déterminer le montant de ces mesures d’aide financière, sont pris en compte le coût de la main-d’œuvre et celui des matériaux utilisés lors de la réalisation de cette opération.

Vous pourrez d’ailleurs bénéficier éventuellement d’une prime énergie pour vous permettre de rembourser vos travaux en partie ou en totalité. Certaines réductions peuvent également être octroyées, à l’instar de l’éco-PTZ, qui est un prêt à taux zéro pour les rénovations énergétiques, l’ANAH ou même une réduction de 5,5 % de TVA à condition que la construction initiale soit âgée de plus de deux ans et si le bien est réservé à l’habitation, que ce soit en résidence secondaire ou principale.