Gaz et électricité : comment bien choisir son fournisseur ?

Depuis 10 ans maintenant, les consommateurs peuvent se fournir en énergie – gaz et électricité – ailleurs que chez les deux acteurs historiques EDF et Engie (ex-GDF Suez) où les tarifs sont règlementés. Mais avec les nombreux fournisseurs alternatifs qui ont fait leur apparition sur le marché, une question se pose : comment bien choisir son fournisseur ? Éléments de réponse.

Tarif règlementé, tarif indexé ou prix fixe ?

Fixés par les pouvoirs publics après proposition de la CRE (Commission de régulation de l’énergie), les tarifs réglementés sont uniquement proposés par les fournisseurs historiques : EDF dont EDF Lyon (suivre ce lien pour plus d’infos), Engie et les entreprises locales de distribution. Les fournisseurs alternatifs pratiquent librement le « prix du marché » qui peut être :

  • Fixe, c’est-à-dire déterminé à la souscription du contrat puis gelé sur une durée déterminée allant de 1 à 4 ans. Cependant certains fournisseurs proposent des prix fixes qui sont révisables à la baisse.
  • Ou indexé sur les tarifs réglementés c’est-à-dire qu’ils suivent les évolutions – hausse ou baisse – que peuvent subir les tarifs réglementés.

De manière générale, le choix du fournisseur se portera sur celui qui proposera les prix les plus compétitifs. Pour trouver la meilleure offre, il est important de prendre en compte le prix unitaire du kWh, mais aussi le coût de l’abonnement.

Énergie nucléaire ou énergie verte ?

Outre le prix, l’origine de l’énergie peut également être un critère décisif pour certains consommateurs. En ce qui concerne l’électricité, 75 % de la production provient de l’énergie nucléaire. Le reste provient de différentes sources renouvelables dont notamment de l’hydroélectricité, du solaire, de l’éolien, de la géothermie et du biologique.

Les fournisseurs d’électricité « verte » doivent être en mesure de prouver aux consommateurs qu’une quantité importante d’électricité provenant d’une énergie renouvelable a été injectée dans le réseau quelque part en Europe. La quantité injectée devant être équivalente à celle consommée par les souscripteurs de l’offre verte en question. Pour connaître la provenance d’une énergie verte, les consommateurs peuvent se fier aux garanties d’origine.

Quant au gaz, même s’il est naturel, il n’est pas considéré comme une énergie renouvelable. Le gaz est dit « vert » lorsqu’il est compensé carbone c’est-à-dire lorsqu’une partie des bénéfices qui découlent de sa vente servent à financer des projets en faveur de la protection de l’environnement.

Les services qui font la différence

Avant de souscrire à une offre d’énergie, il est judicieux de vérifier les différents services proposés par le fournisseur et les coûts qui y sont liés. Parmi les services utiles, on peut citer notamment :

  • Un service client joignable et efficace.
  • Un large de choix de moyens de paiement et de transmission de l’auto-relève.
  • Un dépôt de garantie.
  • Une assurance dépannage.
  • Un suivi consommation.