La climatisation réversible : bonne ou mauvaise idée

La climatisation réversible fonctionne selon un principe simple : il s’agit de transporter de la chaleur d’un point à un autre en utilisant un fluide frigorigène. Dans le cas d’un climatiseur simple, le schéma est identique à celui d‘un réfrigérateur dans une cuisine (chacun a déjà constaté que s’il est froid à l’intérieur, il rejette de la chaleur à l’arrière). Le système de climatisation réversible produit donc du froid d’un côté (à l’intérieur du logement) et rejette la chaleur de l’autre (à l’extérieur de l’habitation).

Quand il s’agit de climatisation réversible, le principe est celui d’une pompe à chaleur air/air qui utilise l’air pour « transporter » le chaud ou le froid en fonction des saisons et des besoins. Le système est composé de deux parties (un module à l’extérieur, un autre à l’intérieur). Notons enfin que lorsque la climatisation est centralisée, on parle de « monosplit », mais quand elle est composée de plusieurs unités, il s’agit de « multisplits ». Par ailleurs, s’il s’agit d’un équipement d’appoint, on parle de « monobloc ».

Simple et efficace

Les avantages principaux de la climatisation réversible sont sa rapidité pour assurer un confort appréciable, qu’il s’agisse de rafraîchir ou réchauffer un logement, et son bon rapport en terme de performance énergétique (les plus modernes peuvent restituer plus de trois fois l’énergie qu’ils consomment, en l’occurrence l’électricité) comme le souligne le professionnel Greensphère à Marseille.

Les enquêtes réalisées auprès des consommateurs attestent par ailleurs que sa simplicité d’utilisation est reconnue, et que la précision avec laquelle est atteinte la température souhaitée est incontestable.

On notera aussi que les systèmes de climatisation réversible permettent de réguler les températures en fonction des différentes pièces de l’habitation.

Il existe cependant indéniablement des inconvénients.

En fonction des régions…

On n’oubliera pas que la fonction initiale d’un climatiseur est de rafraîchir l’atmosphère intérieure. Certes, la climatisation réversible permet désormais de chauffer un logement, mais dans les régions où la température extérieure descend régulièrement en deçà de 7 degrés, les coefficients de performance du système décroissent proportionnellement.

Par ailleurs, pour éviter une durée trop longue, en automne ou hiver, pour atteindre la température souhaitée, des appareils de nouvelle technologie disponibles sur le marché fonctionnent désormais en continu pour assurer une température homogène en continu. Problème, cela entraîne un surcoût au niveau de la consommation électrique.

On notera enfin que la plupart des appareils de climatisation réversibles doivent être installés par un professionnel et que bien des modèles nécessitent de réaliser une « ouverture » dans le mur pour passer les gaines d’air chaud. Ultime souci : la pose d’un module extérieur peut entraîner un souci en terme d’esthétique voire être non conforme à la réglementation locale (dans les périmètres des bâtiments historiques classés par exemple).

Dans tous les cas, il est préférable de se renseigner en amont auprès d’un professionnel qualifié et de réaliser des études et de devis pour s’assurer que ce système convient à vos attentes et votre budget. Parfois, il pourra s’agir d’une simple alternative pour un chauffage… d’appoint.