Acheter une pelleteuse pour réaliser ses travaux

Lorsqu’un chantier atteint une certaine ampleur, il devient parfois plus intéressant d’acheter certains gros outils plutôt que de les louer même lorsqu’on est particulier. Le coût fini par se justifier et il est ainsi beaucoup plus facile de gérer le calendrier des travaux. C’est notamment le cas d’une tractopelle, engin multi-usage qui permet de creuser des tranchées, niveler un sol, dégager des déchets ou démolir un bâtiment par exemple. Voici les points à savoir pour vous équiper d’une pelleteuse.

Pelleteuse : définition

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il nous faut comprendre de quoi on parle. La pelleteuse est un engin de chantier mont » sur chenille, composée d’une tourelle avec moteur et cabine, d’une flèche et d’un balancier (bras articulé) ainsi que d’un godet (la pelle).

Il existe différents formats de pelleteuses aux tailles très variés. Les particuliers s’équipent souvent de minipelles, mieux dimensionnées au chantier d’une maison par exemple. Mais on trouve également des engins de plus de 100 tonnes ! Bien entendu, ils ne sont alors pas conçus pour les mêmes volumes de travaux.

Entretenir sa pelleteuse

Si vous acheter votre propre pelleteuse, il vous faudra également vous charger de son entretien. Certains points sont plus sensibles que d’autres. C’est notamment le cas des vérins hydrauliques qui peuvent être soumis à d’importantes pressions. Il existe des entreprises comme SAH Leduc qui proposent des services de réparation et d’entretien de ces pièces pour les remettre en état.

De même, les chenilles doivent être inspectées régulièrement. Une pelleteuse évoluant sur un sol parfois instable et rugueux, les chenilles s’usent généralement assez rapidement. Il faut alors contrôler la tensions et d’éventuelles difformités ou cailloux coincés devant. Pour cela, vous pouvez soulever la machine à l’aide de la flèche.

Ensuite, il faut inspecter régulièrement les attaches du godet et de la flèche pour éviter d’éventuelles ruptures ainsi que le circuit hydraulique pour prévenir les fuites. Il faut penser à contrôler régulièrement le moteur, par soi-même ou chez un garagiste spécialisé dans les engins agricoles ou de chantier et graisser régulièrement la tourelle.

Combien ça coûte ?

D’occasion, il est possible de trouver assez facilement des pelleteuses de taille moyenne (environ 25 à 30 tonnes) autour de 70 000€ et des minipelles à partir de 10 000 euros. Il faudra ajouter à cela les frais de transport pour l’acheminer chez vous et les outils pour procéder aux réparation et entretiens courants.

Faut-il passer le permis pour une pelleteuse ?

Il existe différentes catégories d’engin de chantier, allant de 1 à 10 en fonction de la taille de l’engin. Chaque catégorie doit faire l’objet d’une certification différente. La formation dure environ une semaine et il est nécessaire d’être majeur pour la suivre. Comptez environ 1000 euros pour une session de formation. La plupart des permis sont valables 10 ans et doivent ensuite être renouveler.

 

Au final, acheter sa propre pelleteuse représente un coût important et un investissement de temps certains. Cette démarche n’est conseillée qu’aux personnes ayant à affronter un chantier volumineux. Sur des durées plus courtes, il vaut mieux privilégier la location.